Vivement lundi

C’est à toi que je m’adresse, larve linguistique.  A toi dont le QI n’a jamais permis de comprendre correctement la création d’un adverbe en « -ment ».  A toi qui as décidé de me pourrir chaque début de semaine en répétant, tel le perroquet pathétique que tu es, « Comme un lundi » lorsque je te demande naïvement comment tu vas.  A toi qui penses probablement que cette vanne éculée est le summum de l’humour alors qu’elle n’a jamais fait rire que ton cerveau étriqué.  A toi qui as décidé de tuer définitivement une expression comme les frères Taloche ont tué définitivement, avec leur sketch idiot, la chanson « J’ai encore rêvé d’elle » du groupe Il était une fois.

A toi, dont le pic de conversation ne concerne finalement que les éphémérides, je te souhaite de mourir un vendredi.  Écrasé par une pile de dictionnaires que tu n’auras jamais ouverts.  A la fin de cette semaine laborieuse, devant ta tombe ouverte, un crétin patenté, à qui on demandera « Comment ça va ? », lâchera « Ça va bien.  C’est vendredi.  Ça va toujours le vendredi ».

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :